Dorothée Delornoir

Noires flamboyances

Dorothée Delornoir a eu, un jour, la révélation de la puissance d’expression du bitume, de la beauté du noir absolu de cette matière issue des profondeurs de la terre, dont la lourde opacité venue de lointaines période géologiques peut devenir, pour le peintre, la source de flamboyants jaillissements et de fabuleuses transparences.

« Rhizomique, inquiétante, opaque, fermée, scellant l’être dans sa propre prison, l’émotion amplifie ses ombres aux pouvoirs sensoriels enveloppants. La matière l’absorbe, perd sa teneur en se transmuant en des transparences subtiles. Les figures suggèrent les impressions à la fois ignées et aquatiques. Une même tache fait coexister la douceur et le drame. Le noir décline ses multiples nuances, brûlures, cicatrices, calcinations, la tâche se dévore d’elle-même puis elle renaît car le langage de l’âme, n’a pas de contour » a écrit Ileana Cornea sur cette peinture issue de l’origine des temps.

Pierre Souchaud

Partager :