Pierre Riba

Pierre Riba

Vers l’ « Essentiel »

Le travail de Pierre Riba est tout entier tendu vers la recherche de ce qu’il appelle un « essentiel », et qui pourrait aussi s’appeler  raison profonde  ou nécessité originelle.

La sobriété des formes est le résultat d’une condensation de la pensée sensible pour aller vers cet « essentiel », c’est-à-dire pour atteindre la plus haute intensité de son expression en ce point extrême où vont pouvoir fusionner toutes les forces vitales, pour arracher l’esprit de la matière.

Cette condensation se fait par sédimentation stratifiée de carton comme le font les couches géologiques et comme le font les piles de haut voltage. Les formes simples se chargent alors de la puissance et la sagesse muette des œuvres de l’art primitif, des dolmens, des fossiles, des outils usés des paysans, des pierres polies par le torrent, des chaos granitiques, des cascades naturelles.

Cette sagesse et cette puissance apaisantes, sont celles de tous les objets qui ont accumulé au cours du temps une fantastique et mystérieuse énergie à la fois humaine et tellurique.

Pierre Souchaud

 

 

Biographie

Pierre Riba est né en Ardèche en 1935

D’abord peintre dans les années 60-70, puis dessinateur, architecte, illustrateur …il s’intéresse ensuite à la sculpture , et se consacre très vite à un matériau qui le séduit par ses possibilités plastiques : le carton cannelé.

Découpages, assemblages et mises en forme des feuilles de carton sont les premiers temps de création ; l’œuvre est ensuite trempée dans la résine qui durcit le matériau puis elle est recouverte de graphite : voilà pour les explications d’une technique que Pierre Riba maitrise parfaitement.Pierre Riba puise en fait sa force dans la rupture avec ce support, qu’il inscrit dans une nouvelle démarche créatrice. A ce matériau jugé simple et quelconque, l’artiste va donner, par son génie créatif, un nouveau pouvoir ; à l’aide de ce matériau si banalement disponible, l’artiste va élaborer une œuvre profonde et vraie.

Sa quête constante et obsessionnelle vers l’essentiel, l’amènera à sublimer chacune de ses œuvres en un art à la fois brut et noble ; Refusant la couleur, trop séductrice, l’artiste privilégie le noir profond et velouté ; monochrome, brillant comme le basalte, ce noir est celui du « non-dit », de l’abîme, du « monde des énigmes. Les formes quant à elles, volontairement arrondies, proches du galet, proches des mégalithes, tendent vers l’archaïque et l’épure.

Pierre Riba est un pur sculpteur d’œuvres à la fois simples et essentielles, énigmatiques et silencieuses, intermédiaires entre l’homme et les forces archaïques, comme s’apparentant aux derniers vestiges d’une civilisation inconnue.

Partager :