André Le Mauff

 Photographies pigments sur coton

Révéler le visible

« Je ne reproduis pas le réel, je le révèle » dit André Le Mauff… mais pour révéler ce réel, il faut d’abord le regarder et surtout avoir cette disponibilité du regard qui permet de le voir, de le saisir, et enfin, de le fixer sur la photographie… Et André Le Mauff a l’œil qui convient pour cela, vif, libre, sauvage, vigilant, ouvert et suffisamment éveillé pour déceler immédiatement parmi les milliers de propositions visuelles offertes par la vue permanente des menues choses de ce monde, celle, furtive, d’un réel plus profond. Celui d’un d’un pan de réalité qui devient objet de fascination pour le photographe, parce qu’il est le lieu d’une heureuse rencontre aléatoire entre des éléments visuels porteurs de pouvoirs d’évocation et d’expression dans des registres certes très différents, mais de la rencontre desquels jaillit miraculeusement, comme une évidence première.

Cette mystérieuse évidence propre à la peinture abstraite, parce qu’elle est sans objet figuré et, grâce à cela, révélatrice d’une autre réalité, qui est celle justement de cette fabuleuse aptitude que possède l’oeil humain à donner du sens et de la beauté à ce qu’il voit.

Pierre Souchaud

 

 

 

 

Partager :